Les fonctions Support, plus que jamais nécessaires !

La période qui s’annonce sera difficile avec les arbitrages du premier ministre et la réforme à venir de l’audiovisuel public. La facilité serait de faire des fonctions support la variable d’ajustement budgétaire toute trouvée.

Renforcer les ressources humaines

La place et le rôle de la fonction ressources humaines est essentielle pour accompagner et écouter les salarié(e) dans un contexte de bouleversement. La CFDT revendique une fonction ressources humaines aux compétences qualitatives renforcées et qui ne se résume pas à gérer des chiffres, des effectifs et des ETP. Plus que jamais, les salarié(e)s auront besoin d’être considérés et orientés personnellement, en contact avec leur RH en qui ils doivent pouvoir fonder une confiance forte pour être conseillé(e)s et accompagné(e)s au mieux !

Des financiers inventifs

Les financiers à France Télévisions exercent bien souvent un rôle ingrat qui leur est dicté par la tutelle et la Direction. La CFDT les appelle à proposer des solutions originales et humaines, tenant compte du moyen terme, pour considérer les personnels comme un investissement d’excellence pour l’audiovisuel de demain.

Informatique et nouvelles technologies

Les spécialistes informatique et nouvelles technologies de France Télévisions disposent d’un capital de compétence important qui mérite le respect de la Direction au service de l’amélioration des conditions de travail de tous(tes) et des projets ambitieux affichés pour les prochaines années.

Un management à niveau

Trop souvent le management intermédiaire se situe entre le marteau et l’enclume et doit encaisser des réductions d’effectifs et de budget en même temps que des injonctions contradictoires de faire plus avec moins. C’est un exercice qui a ses limites. La CFDT milite pour un management décentralisé et responsable, capable de propositions discutées avec les équipes et respecté de la Direction.

Vous travaillez dans les fonctions support, vous avez des idées à exprimer ?

Vous voulez être représentant(e) CFDT, vous souhaitez nous poser des questions ?

Appelez la CFDT : 01 56 22 88 21

Paris, le 6 septembre 2018


Imprimer le PDF

Déclaration de la CFDT au comité d’établissement Siège du 6 septembre 2018

Les nouvelles informations à propos de l’audiovisuel s’accumulent de toute part, sauf de la Direction, entrainant chez les personnels de grosses interrogations sur leur avenir et sur la façon dont ils sont considérés.

Le Gouvernement a rendu des arbitrages cet été qui présentent toutes les caractéristiques d’une approche purement financière. En mettant en avant les 400 millions d’économies à réaliser sur la mandature sans toucher au mode de financement (redevance et producteurs), il enclenche une période malheureusement sombre pour les professionnels du secteur.

160 Millions de baisse de dotation publique, 150 Millions à réorienter vers le développement numérique et 100 millions d’économies sur les charges, voilà un programme qui va en doucher plus d’un.

Le triplement de la diffusion sur France 3, en affirmant son caractère régional pourrait apparaître positif si les moyens pour le faire étaient précisés et s’il ne s’agissait pas uniquement de rediffusions croisées ou d’émissions de bric et de broc.

Le passage en diffusion web de France 4 et France Ô, arbitré malgré les avis des partenaires sociaux et des élus concernés ne peut constituer un projet positif pour les publics jeunes et le développement de la diversité à l’antenne.

La CFDT appelle donc la Direction à présenter rapidement un projet mobilisateur pour les années prochaines, développant les compétences des salarié(e)s au service d’un audiovisuel public de qualité.

L’exercice ne peut être qu’un coup de rabot financier, gage de démobilisation et de difficultés quotidiennes. Il convient également de redonner aux équipes la fierté de leurs métiers, et aux cadres la responsabilité managériale positive d’accompagner les salarié(e)s face aux nombreux défis qui s’annoncent.

La CFDT combattra la réduction des effectifs et sera vigilante sur la qualité des conditions de travail des collaborateurs et managers. Le risque est trop important dans ces périodes de réforme que la réalité du quotidien soit négligée pour pouvoir produire de bons ratios à la Direction général et à la tutelle au détriment de l’équilibre et de la santé des salarié(e)s.

C’est la raison pour laquelle nous serons particulièrement à l’écoute des éléments qualitatifs et quantitatifs que la DRH du siège pourra nous donner au cours de cette séance :

  • Evolution de l’absentéisme
  • Synthèse des entretiens des évaluations
  • Evolution des inscriptions en formation et de leur suivi
  • Retour sur d’éventuelles s tentatives de suicide et de la santé au travail
  • Etc …

Vous voulez être représentant(e) CFDT, vous souhaitez nous poser des questions ?

Appelez la CFDT : 01 56 22 88 21

Paris, le 6 septembre 2018


Imprimer le PDF