FRANCE 3 ALSACE : YÉÉÉ LES RP ! Réunion des représentants de proximité du 13 mai 2019

AU MENU DE CES RP… EN VRAC :

Audiences linéaires, bilan du psychologue du travail 2018, visite des lieux avec le médecin du travail, des agents de sécurité/ standardistes, la Clio Estate encore et toujours, la Fabrique … à Shadoks.

AUDIENCES LINÉAIRES : 12/13 EN BERNE, 19/20 EN FORME

C’est Fanny Klipfel, déléguée à l’antenne et aux programmes de France 3 Grand Est, qui nous présente les audiences alsaciennes. France 3 Alsace fait toujours partie des meilleurs de la classe, les téléspectateurs nous sont fidèles … jusqu’à un certain point.

12/13 : Le JT de midi perd 3 points d’audience par rapport en 2018.
  • Janvier – juin 2018 : 16.4 % de parts d’audience
  • Janvier – juin 2019 : 13.5 %

Le constat est sans appel. Alors que nous étions bien au-dessus des audiences du 12/13 national, nous « retombons » à son niveau. Tout en étant, il faut le souligner, encore à 2 points au-dessus des audiences moyennes du réseau sur cette tranche horaire.

En septembre, les tranches JT 12/13 et 19/20 devraient être élargies. De 10 mn pour commencer jusqu’à 30 m à terme. L’occasion peut-être de repenser cette édition et le recours à tout va des aviwest pour « meubler » ce journal qui ne plaît plus des masses.

19/20 : Là y a pas photo, les audiences sont très bonnes. Presque 3 points au dessus de celles du 19/20 national.
  • Janvier – juin 2018 : 21,3 %
  • Janvier – juin 2019 : 29.1% En progression constante.
WEEK-END

Même phénomène que pour la semaine. Le 12/13 se maintient à peu près le samedi (ne parlons pas du flash de dimanche, 5 mn à tout casser) avec 10,9% contre 11% l’année dernière à la même période. Pour le 19/20 du samedi, 31.1% de part de marché en 2019 contre 21.1% l’année dernière. 22.7% le dimanche ( 15 l’année dernière)

DIMANCHE EN POLITIQUE

Là c’est la cata. La case connaît une érosion sensible et durable. Partout et en Alsace aussi. Le passage du samedi au dimanche n’est pas passé. Les audiences déclinent et ne sont plus satisfaisantes. 

  • Sept-déc. 2017 : 5.3%
  • Janvier – juin 2018 : 4.33 %
  • Janvier juin 2019 : 3.03 %

      Fanny Klipfel constate : « cette case devra être revue ».       

CAE

Janvier-juin 2019 : 6.7% de part d’audience contre 3% en moyenne dans le reste du réseau.

ENSEMBLE C’EST MIEUX

L’objectif des 5% de part d’audience n’est clairement pas atteint. C’est ce qui avait été fixé par Paris. Avec 4.2%, nous sommes une fois encore parmi les meilleures audiences du réseau qui plafonnent en moyenne à 3.2%.

Les Nouveaux Nomades diffusés le samedi et le dimanche, programme « interrégional » ne trouve pas son public en Alsace où les audiences sont bien inférieures à la moyenne nationale.

PAE : à la pointe de l’épée

«  On est pas trop mal » résume Fanny Klipfel. En résumé, les PAE historiques marchent bien chez nous (Les Petites histoires de la Grande Guerre, Macron à la Cathédrale de Strasbourg le 4 novembre dernier pour le centenaire de la fin de la première guerre mondiale). Ces PAE ont fait mieux que Zorro, programmé à la même heure habituellement dans cette case dominicale. Présenté comme ça, c’est un tout petit peu moins laudatif mais bon, le monde du Paf est ainsi fait ….

L’actu chaude et sportive trouve également son public. L’hommage à Tomi Ungerer, le 15 février dernier, a tout raflé (18.5% d’audience contre 4.4% habituellement un vendredi matin). Les deux émissions spéciales sur le Racing les 30 et 31 mars à l’occasion de la finale de la Coupe de la Ligue a également réuni 10% de part d’audience le samedi (contre 1.9% en Bretagne, il faut le souligner) et 10.2% le dimanche.

Déception pour le G7 de l’environnement diffusée le 5 mai à 11h qui n’a obtenu que 2.6% d’audiences.

En résumé de cette présentation, les Alsaciens sont relativement bon public, ce qui n’est pas forcément lié à la qualité de nos programmes. Autrement dit, ne nous reposons pas sur ces bons chiffres. Le 12/13 ou Dimanche en politique doit nous alerter sur l’érosion de nos audiences et nous faire réfléchir sur nos contenus. Sur le fond et la forme. D’autant plus si nos créneaux sont élargis.

Justement assène Jean-Marc Dubois «  nous sommes en train d’y réfléchir »

PLUS BELLE LA POUPALA

« Comme vous nous l’avez demandé le mois dernier (V Yééééé les Rp d’avril) nous allons venir avec Bernard Loche (directeur en charge de l’information régionale de France 3) vous présenter les conclusions du séminaire et les changements pour la rentrée. » Jean-Marc Dubois donne rendez-vous aux salariés de l’Antenne le 22 mai prochain « vers midi ». Pour le reste, nous n’en saurons pas plus.

Si ce n’est que l’objectif du triplement d’antenne régionale a, en deux mois à peine, déjà du plomb dans l’aile. On en serait plus à un doublement. «  A moyens constants évidemment voire avec moins. 1000 postes en moins tout de même …. » Précise JM  Dubois. «  Non on s’oriente vers une régionalisation des programmes et de l’information, regardez Capitaine Marleau, les Meurtres à … ça cartonne ! ». Ah oui d’accord.

En donnant aux contenus une couleur locale, quelques cigales et bretzels sur le coin d’une table à carreaux on augmente le temps d’antenne régional. Nous on avait pas vu ça comme ça. Quant à la régionalisation de l’information, on demande à voir : In Situ ? Disparu ! Réseaux d’enquêtes ? Diffusé à partir de 23h30. Le projet de magazine culturel régional ? Enterré.

A Dijon et Orléans, des ateliers participatifs (les fameux) ont d’ores et déjà été créés pour réfléchir à la télé de demain. Avec comme consigne de réfléchir à « une information multi-support de 7h à 21h30 », « une complémentarité accrue entre la télé et le web », «  une information plus horizontale le soir » «  la numérisation des contenus », le « Web First », la fin de l’ère « des sachants »

Non non ça sent pas très bon tout ça. Le pâté de tête pour commencer. Et l’enfumage ensuite (on sait par expérience ici ce que le travail collaboratif veut dire). Pour le reste, on vous invite à vous rendre à la réunion et à ouvrir grand vos oreilles et vos … narines.

BILAN DU PSYCHOLOGUE

Jean-Baptiste Dequeuvauviller, psychologue du travail, du groupe JLO, nous présente son bilan 2018. A partir de la prise de ses fonctions en avril.

En 2018, le psychologue a conduit 23 entretiens individuels dont 15 en face à face et 8 par téléphone. Soit 9 personnes. Il nous explique que la ligne dédiée 0 800 503 204 « est très peu sollicitée » et n’est pas le moyen privilégié par les salariés «  sûrement par habitude des anciennes pratiques ». Ou plus certainement car le contact humain est irremplaçable. C’est bien dommage car cette ligne dédiée est «  le moyen privilégié par l’entreprise », pire encore «  la conception du marché ».

Pour rappel, le psychologue n’assure une permanence en présentiel qu’une fois par mois …. Au sous-sol du bâtiment. «  Je parle plus aux salariés en allant au contact, en me promenant dans les couloirs » … tu m’étonnes.

Parmi ces 9 personnes : 1 personne venant de la technique, 1 administratif, 3 journalistes et/ou filière et 4 salariés venant de l’encadrement.

Ce dernier chiffre est particulièrement alarmant.

Nos cadres sont en souffrance.

Parmi les raisons de consultations et dans l’ordre :

  • Problèmes liés aux relations au travail ( collègues / encadrement). Ils sont la première raison de consultation du pyschologue du travail. « Classique » nous dit-il du monde en entreprise.
  • Raisons multiples dont aucune ne ressort clairement
  • Le travail en lui-même : charge de travail ou organisation
  • Crainte de l’avenir
  • Exigences émotionnelles soit le lien avec le public.

Ses préconisations pour 2019 ? « sensibiliser les salariés à utiliser la ligne d’écoute dédiée » ouais et sinon pour la souffrance au travail ? « Organiser des entretiens collectifs » pour améliorer les relations entre collègues.

En gros, se parler c’est bien. En face c’est encore mieux. Même si ce n’est pas vraiment la conception du marché.

STANDARD TELEPHONIQUE … CA SENT LA FRITURE

En parlant de téléphone, en voilà une bien bonne. Vous l’aurez remarqué, en l’absence de la standardiste en maladie, ce sont les agents de sécurité qui assurent les transferts d’appels et l’accueil téléphonique

Oui mais voilà. Il s’agit clairement d’un délit de marchandage. On vous explique. Répondre au téléphone (sauf si bien sûr les appels sont destinés aux agents de sécurité eux –mêmes) ne fait pas partie des missions des agents de sécurité. Ça ne fait pas partie de leur contrat.

Depuis 2018, la législation est claire. Les agents de sécurité doivent se consacrer exclusivement à la sécurité. Point.

Sont-ils payés davantage ? Ont-ils une prime à l’acte ? «  Ca ne vous regarde pas comment ils sont payés » répond JM Dubois.

Donc, pendant 4 mois, nos agents ont fait du travail dissimulé, pour éviter à FTV de faire appel à un CDD en charge du standard. D’autant que, soit dit en passant, la standardiste en question ne travaille que trois demies journées par semaine ce qui fait que nos agents de sécurité sont standardistes le reste du temps …

Fabien Amet décrète alors que puisque c’est comme ça «  les agents ne feront plus de transferts internes mais répondront au téléphone ». Si vous comprenez quelque chose appelez nous svp. 6685.

Et rassurons-nous, le problème sera vite réglé. Un tout nouveau serveur vocal va être mis en place à Strasbourg. Après son expérimentation à Bordeaux, Nancy, Caen et Lille où nous dit Pascal Hennequi «  ça ne marchait pas au début », le voilà qui débarque chez nous en septembre. Le serveur vocal sera débrayé « les jours de présence de la standardiste ».

Et quand le téléphone sera aux mains de la machine, ce sera Total Rerererecall. Voire Mission Impossible.

Exemple : vous voulez joindre un journaliste. Tapez 1 pour information. Puis 2 pour la rédaction. Vous tomberez alors sur …. Un adjoint. Un adjoint qui aura sans doute mieux à faire que d’aller voir à la rédac si le fameux journaliste est présent et lui demander sa ligne directe.

Autre solution proposée par la Direction «  Se constituer un annuaire avec tous les raccourcis si vous appelez de l’extérieur et sinon tous les numéros sont dans Mon Kiosque ».

Quant aux gens du « dehors » qui souhaitent nous joindre, «  C’est insignifiant nous dit Pascal Hennequi, 12 appels par jour ».  

Nous proposons nous, un poste de standardiste à plein temps. De la science-fiction. « On ne va pas embaucher quelqu’un pour ça quand même » nous répond JM Dubois. Et pourquoi pas ? Parce que France Télévisions préfère sous-traiter les petits métiers, quitte à payer le plus fort ou à être hors la loi, quand elle ne les fait pas tout simplement disparaître.

Dommage pour les salariés et les téléspectateurs qui vont devoir faire de sacrés exercices mnémotechniques. 

Un numéro simple : celui des Abonnés absents. Tapez 0.                         

UNE AFFAIRE D’ESTATE

En province c’est souvent la faute de Paris, mais à Paris c’est souvent le choix des régions….. Vous connaissez la chanson. Elle tourne en boucle.

Au dernier CSE Central, devant la levée de boucliers des régions touchées par la Cliotite aigue, Laurent Lemaire (Directeur de l’exploitation, des moyens et de la performance opérationnelle. France 3 Réseau)  a affirmé que les régions avaient toute latitude pour choisir les véhicules dont elles avaient besoin. Dans le catalogue et hors catalogue. Selon nos activités.

Ici par contre, en RP, on nous a dit et répété le contraire. Les notes de service sont contraignantes et le choix des véhicules très limité.  Qui croire ?

Toujours est-il que nous apprenons avec bonheur, que le catalogue a évolué en avril et que pour la suite du renouvellement du parc, nous pourrons opter pour une Peugeot 308 SW essence. Plus grande, de catégorie 1. L’équivalent chez Peugeot de la Mégane.

Les amateurs de Tétris seront déçus. Sauf à Mulhouse, où les deux prochaines Clio déjà commandées vont arriver imminemment sous peu. Et impossible de les échanger. Au mieux, un troc de véhicules serait éventuellement possible entre Strasbourg et Mulhouse.  Une affaire d’Estate.

Comme nous avons toute latitude (contrainte) nous en profitons pour remettre également sur le tapis deux idées vieilles comme la TV Régionale ou presque.

  • L’achat d’un véhicule type SUV pour arpenter nos montagnes, nos forêts et nos chemins viticoles 
  • Un vélo cargo pour la ville, utile pendant les manifs, les événements spéciaux durant lesquels le centre de Strasbourg est bouclé. « On essaye de voir, Paris n’a pas validé » nous explique Eric Michel.

J-Marc Dubois semblent lui aussi trouver ces idées intéressantes mais faut pas déconner. Il serait prudent quand même « de voir avec Paris ce qui se fait d’habitude dans ce type de configuration, ailleurs, en région, histoire de profiter de l’expérience collective et de s’aligner sur les bonnes pratiques ».

Le SUV, le vélo cargo … vous pouvez toujours vous assoir dessus… ou plutôt non justement.

POINT EMPLOI

Chargé d’édition numérique

Le poste de chargé d’édition numérique va passer en COCA. Cinq personnes ont postulé, 3 permanents et deux externes. Les entretiens ont débuté. Sophie Bauer précise qu’il s’agit bien d’un poste de PTA et non de journaliste ( qui abandonnerait sa carte de presse en acceptant ce poste ????) comme cela avait pu être entendu dans les couloirs.

Chargé de mission administrative 

Une mission de six mois «  chargé de mission administrative » est proposée à Strasbourg. A occuper dès que possible. Nous demandons de quoi il retourne. JM Dubois nous dit que jusqu’à présent nous étions hors la loi (encore !), passibles de délit de marchandage (encore !).

Ainsi, il était demandé aux travailleurs handicapés des tâches non comprises dans notre contrat avec APF, notre prestataire. France 3 Alsace ne peut pas, au niveau légal, donner des ordres directs à ces salariés. « Au fur et à mesure, on s’est rendu compte que cela ne fonctionnait pas » nous explique JM Dubois « que Nora ne s’en sortait pas, que c’était trop compliqué au niveau administratif ». La nouvelle demande sera donc « plus technique. Le contrat doit changer. »

Bref, le contrat avec APF se termine au 30/06 et risque bien de ne pas être renouvelé « On est en train d’analyser la situation » Dommage pour les deux travailleurs APF qui collaboraient depuis longtemps avec nous …

Les RP se demandent aussi comment ce poste estampillé « administratif » et recquérant Bac+2/3 avec deux ans d’expérience dans le secrétariat et la bureautique va bien pouvoir combler ce manque. C’est l’administratif qui changera les rouleaux de PQ ? Videra les cendriers ?

Pas de problème. Pour ça aussi il y a une compétence complémentaire. Elle s’appelle pudiquement  « compétence complémentaire gestion immobilière » et notre candidat(e) devra soit l’avoir, soit la passer. Sinon nous dit Fabien Amet « il/elle ne sera pas pris ».

Sachant qu’il n’y a pas de jury à ce jour …. Comme pour les monteurs.

LA FABRIQUE AU POIL

Vos Rp ont une fois encore tenté d’y voir plus clair dans l’organisation du travail pour nos camarades Strasbourgeois de l’ex filière. Une fois encore, comme de près on se comprend mieux, nous avons eu l’honneur d’échanger avec Monsieur Arnaud Ségur…. de loin….par visioconf et puis non par audioconférence…. et on ne s’est pas toujours bien compris.

Une équipe à poil

Tout d’abord nous avons appris, que la dotation de vêtements 2018 (!) est enfin en cours…. Pour cet été c’est promis, vos parkas doublées polaire devraient arriver.

Version sauna, donc, pour que chacun retrouve la ligne sans doute.

Maintenant que vous êtes habillés, peut-être faudrait-il songer à vous chausser ? Les EPI (chaussures de sécurité indispensables sur certains événements comme le Tour de France, car réclamés par l’organisation du Tour) sont-elles commandées ?……….frfrfrfrfrrrrrr…. friture sur la ligne « heu……oui ça doit être dans les tuyaux, on a d’abord traité l’urgence ».

Pieds nus et en polaire, nos équipes devraient avoir fière allure sur le trajet de la petite reine.

Une organisation a(u) poil

Monsieur Ségur nous informe que l’organigramme est consultable sur Monespace, « à partir de la page 102, vous trouverez les noms qui vous intéressent » (sans lien hiérarchique mais bon). Un organigramme qui « devrait être mis à jour d’ici la fin du mois ». Bref on a rien.

Encore une fois. Après quatre mois de demandes répétées. Et d’échanges douloureux pour les tympans.

Comme vos Rps n’abandonnent jamais la partie, nous redemandons un organigramme RH et administratif précis de la dite filière afin de savoir à quel saint se vouer en cas de difficultés.

Quelques noms sont balancés au fil de l’eau et du téléphone. …frrrrrfffrrrr….(friture sur la ligne)…. « Pardon ? Comment orthographez-vous ce nom ? Que fait cette personne alors ?….. »

« Madame Aurélie Pinet serait en charge de la gestion des collaborateurs permanents au niveau de la paie et du volet formation. » C’est bien tout ce qu’on apprendra ce coup-ci. Petit à petit on va y arriver. Non ?

Prime de sortie à l’acte : sortez couvert

Suite à l’embauche d’un collaborateur en 2016, certaines corrections dans l’outil de paie n’ont pas été faites.

Surprenant au vu de l’exemplaire organisation de ce service et des nombreux interlocuteurs identifiés.

Mais promis juré, c’est corrigé. Et rattrapé !

Poste à pourvoir… (on avance frileusement, ben oui on est à poil)

Un poste de Cadre de gestion post-production est à pourvoir au sein de la filière Strasbourgeoise. Pour l’instant, on observe.

On commence par une mission de 6 mois, afin nous dit Monsieur Ségur « d’accompagner le collaborateur permanent sereinement vers une reconversion réussie »

Pourquoi avoir transformé un poste CDI en mission ? « Une période d’essai est souvent mal vécue contrairement à une mission ».

Espérons que l’accompagnement et la formation seront de qualité et que l’histoire soit, in-fine celle qu’on nous présente.   La direction nous certifie que si le salarié donne satisfaction dans ses nouvelles fonctions à la fin de la mission le poste lui sera attribué en COCA sans mise en consultation .

PCPL

Lors des précédentes rencontres, la direction nous à promis de nous proposer une date de réunion avec tous les intervenants , nous posons donc tous les mois la même question …  Petite nouveauté, cette fois le point est recalé car  « La Direction n’a pas d’éléments nouveaux ou de date à communiquer à ce jour »

NOUVELLE ORGANISATION DES SERVICES COMPTABLES

Une réorganisation des services comptabilité est en cours. Il s’agit de rationaliser toute la section comptabilité au niveau de FTV. Ainsi seront créés au niveau de l’entreprise, cinq cycles (immobilisation, règlement, missions/personnel, comptabilité générale, achat).

Tous les salariés travaillant dans les différents services de comptabilité devront faire partie d’un cycle. Mieux chaque antenne devra faire partie du même cycle.

En Alsace, quatre personnes sont concernées. Qu’adviendront-elles ?

«  Elles émettront un souhait de cycle » nous explique Sophie Bauer. « En fonction des souhaits obtenus, l’Antenne traitera ce cycle. » Et si elles ne sont pas d’accord ? Et si tout le monde veut travailler sur le même cycle ? Et si personne au contraire n’en veut ?

Nous on comprend rien, on vous l’avoue. Ce qui est rassurant (ou pas) c’est que la Direction est aussi perdue que nous. «  Je vais demander des explications et je reviens vers vous » concède Fabien Amet.

Une chose est sûre « il n’y aura pas de mobilité forcée ». Enfin de ce que nous avons compris.

VISITE DES LIEUX / COMPTE RENDU

C’est la première visite des lieux que les RP font dans le cadre de leurs nouvelles fonctions. Il s’agit de faire constater par le médecin nos conditions de travail et les améliorations à y apporter le cas échéant.

 ACCUEIL

Les travaux de l’entrée principale commencent cette semaine et dureront trois semaines. Objectif : sécuriser les agents avec un SAS anti-effractions. Le Sas sera droit pour permettre une meilleure visibilité.

Un lecteur de carte équipe désormais l’accès aux escaliers et à l’ascenseur.

Une porte vitrée avec un accès par badge sécurise également l’accès au couloir.

Pour information, les grands boitiers bleus sont des lecteurs de badges à grande portée. Des badges « longue portée » seront distribués pour les techniciens et les journalistes susceptibles d’avoir du matériel à porter et donc les mains prises.

Les autres salariés conserveront les badges à rapprocher des boitiers de courte portée.

TOILETTES REZ DE CHAUSSEE

Les travaux, commencés en octobre dernier, sont enfin terminés. Les toilettes sont désormais PMR (accès aux personnes à mobilité réduite). Petite surprise : pas d’urinoir pour les hommes. « C’est ringard » d’après les IMG parisiens. Ringard mais pratique … dommage.

AVIWEST

Salle de départ des JRI. Nous sommes allés vérifier si les préconisations et les notices d’utilisation de l’Aviwest étaient mises à disposition des JRI dans les sacs Aviwest.

Non. Sur le placard apparaît simplement le workflow.

Benjamin Xae, sollicité pour l’occasion, affiche sous nos yeux les préconisations de la DSQVT (Direction Santé Qualité de Vie au Travail) sur la porte du placard. Selon lui, aucune précaution particulière à prendre. L’étude commandée par FTV sur les ondes émises par les Aviwest confirme que l’appareil est inoffensif. L’étude est disponible sur MonKiosque. Mme Uettwiller reste quand même sur ses positions : à éviter pour les femmes enceintes, les porteurs de pacemaker … et garder l’Aviwest à …. distance.

Principe de précaution difficile à appliquer quand on fait un direct au milieu de la foule comme c’est souvent le cas.

David Meneu suggère l’achat d’un vélo cargo pour les reportages sur Strasbourg. Plus pratique et plus rapide lors des manifestations ou en période de Noel où le centre-ville est fermé à la circulation. Sans compter que c’est un moyen de transport écologique et bon pour la santé. Mme Uettwiller approuve.

REGIE

Mme Uettwiller et les RP constatent que rien n’a changé depuis la dernière visite des lieux en janvier dernier.

  • Toujours pas de cloison phonique aux équipements qui sépare le point de diffusion et le nodal ce qui génère une forte nuisance sonore lors des émissions et une tension entre les salariés qui y travaillent. Mme Uettwiller remarque qu’aucune de ces préconisations n’ont été prises en compte. Que les décisions, une fois encore, ont été prises par Paris en faisant fi de son avis et de celui des salariés du terrain.

Nous lui présentons la solution parisienne : installer une cloison d’1m80 découpée et installée en plein milieu de la pièce. Son avis est tranché : aucune utilité. La cloison est trop courte pour isoler phoniquement les deux parties. C’est la configuration de la pièce qui est à revoir. La solution la plus efficace et économique serait de déplacer le poste « point de diffusion » dans un autre local ;

  • Des sièges à têtière ont de nouveau été demandés.
  • Les fenêtres : il fallait les changer avant les travaux. Aujourd’hui que faire? Elles sont sales, mal isolées et les stores ne sont pas occultants. Un cabinet d’architectes a été sollicité pour trouver une solution aux problèmes thermique, d’acoustique et de luminosité. Nora Hoffstetter va reprendre contact avec eux. Mme Uettwiller s’étonne, comme tous les RP, que la cabine Speak a été complètement refaite. Fenêtre en bois et rideaux occultants et phoniques, alors que du côté de la régie ces travaux sont supposés être irréalisables
  • Concernant la climatisation : un devis a été fait et des boitiers devraient permettre de pouvoir réguler la température dans chaque pièce, indépendamment.
T059

Il s’agit d’une pièce sans ouverture et sécurisée. Seules les informaticiens et les techniciens sont autorisés à y entrer. Toutes les équipements techniques de la régie y sont entreposés.

Si un salarié y fait un malaise, aucun moyen à ce jour de le savoir. Solution proposée par Nora Hoffstetter : un TPI. Un téléphone pour personne isolée, à garder sur soi lors des manipulations dans cette pièce. Ce téléphone serait relié aux agents de sécurité et permettrait efficacement de sécuriser le travailleur isolé.

REDACTION

Mme Uettwiller déplore que les bureaux partagés ne soient pas réglables en hauteur. Surtout au service WEB où le salarié reste assis toute la journée et où les personnes changent chaque jour. La position des contributeurs web est, de ce fait, mauvaise et générateur de tensions musculaires. Elle précise qu’il existe des bureaux à commande électrique pour régler leur hauteur.

Elle met aussi en garde les salariés sur l’utilisation de ramettes de papier sous les écrans. Il faut que le haut de l’écran soit à hauteur des yeux, ce qui nécessite qu’il soit posé sur le bureau La solution serait d’investir dans des écrans à hauteur réglable.

Comme pour la régie, le docteur et les RP, constatent que malgré le travail entrepris l’année dernière par les ateliers participatifs (auxquels, Mme Uettwiller était présente), une fois encore, rien n’a changé. Et là aussi, l’avis des salariés n’a pas été pris en compte

Vous souhaitez nous poser des questions ?

Contactez-nous au : 01 56 22 88 21


Imprimer le PDF

Suivez nous !

01.56.22.88.21

"Nous souhaitons que l'on arrive à un encadrement du télétravail. Que demain le patronat ait assez le sens des responsabilité pour arriver à un accord sur le cadre du télétravail"
@CfdtBerger #FranceInfo

Ça y est ! Payées 15,5% de moins que les hommes, les femmes travaillent désormais gratuitement jusqu’à la fin de l’année. La CFDT poursuivra tant qu’il le faudra son combat pour l’égalité salariale. #4novembre16h16 #EqualPayDay

Nouveau #schéma du maintien de l'ordre : la position de la #cfdt
https://www.cfdt-ftv.fr/2020/11/06/nouveau-schema-du-maintien-de-lordre-la-position-de-la-cfdt/
#snem #journalistes #AssembleeNationale

#francetélévisions : Le site de #Malakoff est-il condamné ?
https://www.cfdt-ftv.fr/2020/11/04/malakoff-au-pain-sec-et-a-leau/
#cfdt #snme #outremer

Plan #pauvreté : face aux conséquences de la #pandémie, la #cfdt demande une hausse du #RSA
https://www.boursier.com/actualites/economie/plan-pauvrete-il-faut-majorer-le-rsa-de-100-euros-estime-laurent-berger-44984.html
#snme #laurentberger

Load More...