CSE du Réseau Régional les 29 et 30 janvier 2019 : « L’Écho des régions »

Radio TV bonjour, Télé Radio j’écoute !

 …Ou l’éloge (par la direction) de la radio filmée 

On apprend à faire de la radio à la télé ou de la radio à la télé, on ne sait pas trop…

Mais on sait surtout… qu’y’a encore du boulot !

Mais attendez, attendez, bientôt on sera des vrais pros (des pros de quoi au juste ?), vous allez voir, nous dit la direction.

Regardez-nous (nous, France Bleu 3 ?), un bureau, trois ordinateurs en guise de plateau… Des casques ou des oreillettes qui nous sortent des oreilles… Pas de maquillage, juste du naturel, et vraiment que du naturel…

Des logos France Bleu partout (ah oui, faut les chercher, les logos France 3), et un bon vieux crawl défilant pour vos infos, un peu de flou quand on n’a pas d’image, des images qui tombent souvent…pas à pic… aïe « mais nous sommes en train d’apprendre… Ben oui, on expérimente en direct à l’antenne, vous ne vous rendez pas compte, c’est un peu comme si on écrivait l’histoire de la télé… ou de la radio ? Enfin passons.

Mais attention, hein, la direction est lucide : non, non, non, il ne faut pas mettre des images si ce ne sont pas les bonnes, « arrêtons ça », dit la direction… C’est un bon début, de se rendre compte qu’une image, ça a un sens…

Et au fait, qui c’est qui met des images sur les paroles, à la radio filmée ? Et bien c’est un « éditeur visuel », métier qui n’existe pas à France TV, inventé par Radio France pour la chaîne info… et allègrement dupliqué pour les besoins de la cause dans le réseau pour cette expérimentation (qui n’en est pas une au sens de l’accord qualité de la vie au travail, celui-ci précisant qu’une expérimentation doit être négociée… Ici, de négo, y en a pas, on fait, basta). Donc, ces fameux éditeurs visuels qui n’existent pas chez nous, ce sont des prestataires, une externalisation, donc, parce que nous, on ne sait pas faire…

POUR FAIRE COURT…

La direction est fière de ce produit, persuadée de la qualité de cette matinale… Pour nous, c’est de l’amateurisme télévisuel, ou juste de la radio…filmée. C’est juste notre avis de téléspectateurs – auditeurs. Et de pro de la télé, accessoirement

Les nouvelles régies et les impacts sur l’organisation du travail.  Une grande nouveauté : l’Overdrive et ses répercutions en régie…

2/ Etre en mode opératoire « accroché », cela veut dire que le vidéo n’aurait pas la main sur le serveur. C’est le logiciel des scriptes, « Lisa », qui répercuterait les modifications dans le serveur, et ce mode de fonctionnement serait imposé. Le conducteur serait géré en régie par le  rédacteur en chef devenu un peu technicien, qui devra le cas échéant le modifier lui-même. Le même rédacteur en chef devrait aussi s’occuper des modifications de synthés… Et pourquoi ? Et bien… Rédacteurs en chef du réseau régional, il parait que c’est vous qui avez demandé à avoir la main sur toutes ces tâches techniques !1/ le poste de technicien vidéo affecté au serveur disparaîtra, cette tâche sera affectée à la scripte ; le directeur de la coordination des ressources et de la performance, L.Lemaire,  estime que les compétences de ce vidéo peuvent « servir à autre chose qu’à appuyer sur un bouton »… Et puis bon, hein, les scriptes en plein direct, c’est vrai qu’elles n’ont que ça à faire, appuyer sur les boutons à la place des vidéos.

Nous, on pensait que les rédacteurs en chef étaient déjà bien assez occupés pendant les JT en directs, ayant la responsabilité de ce qui se dit à l’antenne… L’éditorial, quoi…

La scripte, en charge tout au long de la journée de l’élaboration du conducteur, perdrait donc subitement la main au moment du direct ??? !!!

Quid des présentateurs et de l’éditorial en régie, le rédacteur en chef devrait s’occuper du conducteur et  des synthés – à sa demande, donc –  et du présentateur…

Et là, on n’imagine même pas un JT avec de grosses actus bien chaudes et tardives, ou encore des invités en plateau…

Les conséquences de ces changements : perte de réactivité et de souplesse, concentration des tâches sur la scripte et le rédacteur en chef… Mais c’est moderne, c’est la technologie, c’est comme ça un point c’est tout

Enfin, il paraît qu’une régie sera en test à Paris… Mais on ne sait pas quand on pourra la voir… c’est en cours, nous dit-on… Nous, on testera, mais on reste très… disons dubitatifs quant à l’efficacité de ces nouvelles régies et leurs impacts sur les effectifs, les conditions de travail et le rendu antenne.

Élections des représentants du CSE au CIORTF.

Depuis 2014, c’est la CFDT gère le CIORTF. Avec un gros travail pour pérenniser la situation comptable de cette structure, ô combien importante pour les salariés de nos entreprises, afin de proposer des loisirs différents qui correspondent à l’éthique du service public, notamment en ce qui concerne les colonies de vacances ou l’accès à des tarifs raisonnables à des sites ou des voyages de qualité.

Les CSE membres du CI y sont représentés, le CSE du réseau y a 7 sièges, nous dit la majorité CGT – FO.


Et c’est d’ailleurs la majorité CGT-FO qui a imposé le mode de scrutin, à la majorité, pour être bien sûr que les « minoritaires » ne puissent pas être représentés.
La CFDT du CSE réseau a donc présenté une liste pour continuer ce travail au sein du CI. Une autre liste de coalition CGT-FO a été également présentée. Et c’est cette liste qui a été désignée par la majorité au CSE (toujours la coalition CGT-FO) pour siéger pour notre CSE à l’assemblée plénière du CI.

Pour la CGT et pour FO, il s’agit de « reprendre le pouvoir » au CI, de gérer la structure… Devons-nous rappeler que la gestion du CI jusqu’en 2014 par ces deux OS, a fait l’objet d’un rapport cinglant de la Cour des Comptes ?

La CFDT rappelle donc son attachement au CI ORTF et sa volonté d’en faire profiter le plus grand nombre de salariés. Nous serons donc très vigilants quant à la gestion de cet organisme par la nouvelle équipe, en charge d’un patrimoine commun et de budgets alimentés par les CSE et les employeurs !

Plus d’avantages dans votre comité d’entreprise

La commission activités sociales et culturelles du CSE, présidée par Nancy Gressier (CFDT), s’est réunie pour définir les grandes lignes de la politique des ASC dans le réseau régional.

Sont concernés par ces activités les salariés permanents, les alternants pendant la durée de leur contrat, les non-permanents ayant totalisé 50 jours de travail en 2018 dans le réseau régional de France 3, ainsi que les retraités, un an après leur départ de l’entreprise.

TICKETS CINÉMA 

Taux de subvention : 40% sur le prix d’achat par le CSE.

Plafond : 6 tickets par mois par famille.

Maximum : 60 tickets par an.

En lieu et place des tickets à l’unité, vous pouvez opter pour une carte d’abonnement illimité dans un réseau (UGC, MK2, Pathé, etc.), commandée par le CSE et subventionnée à 40%.

BILLETTERIE (hors parcs, zoos et loisirs) 

Taux de subvention : 40%.

Plafond annuel : 130 € par famille.

                      

BILLETTERIE PARCS, ZOOS ET LOISIRS

Taux de subvention : 40%.

Plafond : 2 achats maximum/an pour le salarié et sa famille (pour les familles, autant de tickets que la composition familiale ; pour les célibataires, un ticket en plus).

Le CSE vous encourage à aller au concert, au musée, au stade… Via une subvention qui couvre les abonnements.

SUBVENTION SPECTACLE OU CULTURE

Le principe : vous allez au concert ou au musée et rapportez vos billets et une facture en euros. Le CSE vous rembourse 40% de votre facture.

Plafond : 130 € par an par famille.

Pour un même spectacle, remboursement d’un nombre de billets correspondant à la composition familiale. Pour les célibataires, remboursement d’un billet en plus du billet du salarié.

CHÈQUES CULTURE

Cette offre permet l’achat de livres, disques et autres supports multimédias.

L’attribution se fera sur commande, à raison d’une commande par semestre.

Valeur du chéquier : 120 €, subventionné à 50% par le CSE.

Un chéquier par semestre maximum, sans rétroactivité ni avance de phase.

SUBVENTION SPORT

Le CSE invite les salariés à adhérer à l’association sportive (AS-ORTF) de leur région. Moyennant cotisation, vous pouvez au choix pratiquer une activité sportive organisée par l’AS-ORTF ou bénéficier d’une subvention pour la pratique d’une activité sportive dans un club sportif pour vous ou vos ayants droits. Dans le second cas, sur présentation de l’attestation de l’AS-ORTF et de la facture de votre inscription sportive, le CSE participe à concurrence de 150 € maximum par famille, 25% de la facture restant à la charge de l’ouvrant droit.

AIDES AUX VACANCES

Voyages : Le CSE souhaite favoriser le collectif, en particulier à travers les voyages. Les antennes auront toute latitude pour organiser des voyages – y compris à plusieurs antennes si elles le souhaitent – dans la limite de leur budget et dans le respect des règles définies par le CSE. Les voyages seront subventionnés en fonction du quotient familial.

Chèques vacances : Le CSE propose à ceux qui le souhaitent de commander des chèques vacances. Montant du chéquier : 250 € par an, subventionné en fonction du quotient familial. 2 campagnes par an (une par semestre).

Subvention Hébergement vacances : Pour ceux qui ne participent pas aux voyages ou week-end organisés par le CSE, il est proposé une subvention sur les locations de vacances (camping, gites, location de maison de vacances, Airbnb, cabine de bateau, etc. à l’exception des nuits d’hôtel). Remboursement sur présentation d’une facture en euros. Plafond annuel : 150 €. 25% de la facture reste à la charge du salarié.

Les inscriptions seront lancées d’ici peu.Séjours dans les lieux de vacances du CSE : Le CSE possède 12 lieux de vacances répartis dans plusieurs régions françaises : chalets dans le Jura, dans les Vosges, en Auvergne et dans les Pyrénées-Orientales, pavillon dans les Landes, appartements dans les Hautes-Alpes, dans les Alpes de Haute-Provence, en Vendée, mobil-homes à l’Île d’Oléron + des semaines en time-share dans des résidences sur la Côte d’Azur.

En outre, le CSE vous proposera des locations pour l’été en Charente-Maritime, en Baie de Somme, en Bretagne, dans le Périgord et dans la région de Venise (Italie).

ACTIVITES ORGANISÉES DANS LES ANTENNES

Les commissions locales des ASC auront toute latitude pour organiser des activités collectives à destination des salariés (repas, fêtes, journées à thème, sorties culturelles ou sportives, week-ends…), dans le cadre du budget qui leur sera alloué et des grandes règles définies par le CSE.

A l’occasion d’une naissance ou d’une adoption, d’un mariage ou d’un PACS, ou si vous partez à la retraite, le CSE vous offre une carte cadeau d’une valeur de 80 € (non cumulable entre un PACS suivi d’un mariage).

ÉVÈNEMENTS FAMILIAUX

A l’occasion d’une naissance ou d’une adoption, d’un mariage ou d’un PACS, ou si vous partez à la retraite, le CSE vous offre une carte cadeau d’une valeur de 80 € (non cumulable entre un PACS suivi d’un mariage).

Vos élus et représentants CFDT au CSE du réseau régional :

Nancy Gressier (présidente ASC, suppléante, Lille), Philippe Rousselle (suppléant, Boulogne sur mer), Bruno Espalieu (suppléant, Lille), Claude Framery (titulaire, post-production, Lambersart), Pascal Lefebvre (titulaire, Lille), Olivier Mélinand (titulaire, Brest), Gonzague Vandamme (représentant syndical, Lille).

 

Prochain CSE : 26 – 27 février 2019 à Rennes


Imprimer en PDF

Suivez nous !

01.56.22.88.21

"Nous souhaitons que l'on arrive à un encadrement du télétravail. Que demain le patronat ait assez le sens des responsabilité pour arriver à un accord sur le cadre du télétravail"
@CfdtBerger #FranceInfo

Ça y est ! Payées 15,5% de moins que les hommes, les femmes travaillent désormais gratuitement jusqu’à la fin de l’année. La CFDT poursuivra tant qu’il le faudra son combat pour l’égalité salariale. #4novembre16h16 #EqualPayDay

Nouveau #schéma du maintien de l'ordre : la position de la #cfdt
https://www.cfdt-ftv.fr/2020/11/06/nouveau-schema-du-maintien-de-lordre-la-position-de-la-cfdt/
#snem #journalistes #AssembleeNationale

#francetélévisions : Le site de #Malakoff est-il condamné ?
https://www.cfdt-ftv.fr/2020/11/04/malakoff-au-pain-sec-et-a-leau/
#cfdt #snme #outremer

Plan #pauvreté : face aux conséquences de la #pandémie, la #cfdt demande une hausse du #RSA
https://www.boursier.com/actualites/economie/plan-pauvrete-il-faut-majorer-le-rsa-de-100-euros-estime-laurent-berger-44984.html
#snme #laurentberger

Load More...