Déclaration liminaire CFDT – CSE F3 Régions des 5 et 6 décembre 2018

Déclaration liminaire CFDT

En ouverture de ce CSE, la CFDT tient à dire qu’elle est fière de l’engagement des équipes du réseau de France 3, qui couvrent le mouvement des gilets jaunes dans des conditions difficiles. Mais les retours de ces équipes sur le terrain sont inquiétants. Certains de nos concitoyens, gilets jaunes, manifestants, personnalités politiques, n’hésitent plus à exprimer de plus en plus violemment leur méfiance, voire leur haine des médias, des journalistes. France 3 en région jouit toujours d’un capital sympathie historique, mais les choses changent.

Nous y voyons une des conséquences de la stratégie de la direction pour le réseau régional.

Pour faire moderne, nous proposons des images tournées au smartphone, des Facebook-live faits sans préparation ni matériel professionnel ; comment s’étonner que les téléspectateurs associent ces productions à celles des sites d’informations qui se multiplient sur les réseaux sociaux, pour le meilleur mais aussi pour le pire ?

Nos journaux accumulent les directs devenus techniquement faciles à mettre en oeuvre, grâce aux Aviwests, mais éditorialement de plus en plus improvisés. Ces directs se font au détriment de vrais reportages ou de plateaux d’angle documentés et préparés.

Peut-on donner tort aux manifestants qui nous associent aux dérives des chaînes d’information en continu ?

La gestion déshumanisée au tableau EXCELL des rédactions, la diminution continue du nombre d’équipes de tournages en région, nous éloignent du quotidien des « gens ». Nous ne parlons plus d’eux et des sujets qui les préoccupent. Nous n’approfondissons plus les sujets, privilégiant un traitement épidermique moins coûteux en temps et moyens.

Jouons-nous encore notre rôle de média de service public en région ?

Les directions mutualisent, elles pensent fermer les éditions locales, elles considèrent que les Grandes Régions sont des réalités pour les citoyens au quotidien. Elles affirment qu’elles vont tripler les programmes régionaux, mais comment ? Avec de la radio filmée ou de la multidiffusion de sujets régionaux ? La proximité, la vraie, où est-elle ?

Ballotés de réformes en changements de structures, les salariés du réseau crient leur mal-être. Droits d’alerte qui ne sont pas entendus par les directions – cela sera abordé lors de ce CSE-, grève en Bretagne, intersyndicale à Antibes, Grand Est sans direction régionale…

Partout, même là où tout semble calme, les mêmes interrogations, les mêmes peurs nous reviennent.

Qu’est-ce que l’info régionale aujourd’hui ? Que devient la proximité, qui est pourtant notre atout ? Comment prendre le virage numérique sans singer ce qui est fait ailleurs, mais en développant notre propre modèle ? Avec qui ? Que deviennent nos métiers ? Comment conjuguer les compétences présentes, et celles dont nous aurons besoin demain?

Nous ne voulons pas devenir des petites mains multitâches au service de programmes régionaux « low cost », destinés à être visionnés sur des smartphones par un public qui nous regarderait par hasard, parce que Facebook l’y invite.

Nous voulons de l’ambition, pas de la radio filmée, pas du vite fait mal fait.

Nous voulons de l’image, tournée par des pro. de l’image, qui en connaissent le sens et l’importance. Nous voulons des sujets montés par des monteurs. Nous voulons mettre notre temps et notre énergie dans nos métiers et non dans monkiosque ou Concur, ces logiciels permettant la suppression des métiers administratifs… Nous voulons que les CDD soient associés à notre mutation avec une vraie politique de l’emploi et non une gestion par effet de seuil, avec le couperet du nombre de jours.

Nous voulons un vrai travail participatif sur l’évolution de nos métiers en région avec les chefs de centre, les rédacteurs en chef, les délégués aux programmes, dans les régions et non la réalisation des fantasmes d’une poignée de DRH accompagnée par une direction de la performance – tout est dans le nom – pour lesquels la qualité et la réflexion sont sacrifiées au nom de la réduction des coûts de production et de la réactivité à des phénomènes que plus personne ne maîtrise.

La CFDT sait que France Télévisions se trouve à un moment important dans son histoire. Nous en appelons à la responsabilité de tous.

Notre financement public ne se justifie que par notre mission de service public. Etre présents partout sur le territoire, fournir des programmes de qualité sur le fond et dans la forme, alimenter tous les supports disponibles aujourd’hui…

Informer, éduquer, divertir… au plus près de la vie des Français et de façon professionnelle : c’est la mission du réseau régional, ne l’oublions pas.

Vous souhaitez nous poser des questions ? Contactez-nous au : 01 56 22 88 21


Imprimer le PDF

Suivez nous !

01.56.22.88.21

"Nous souhaitons que l'on arrive à un encadrement du télétravail. Que demain le patronat ait assez le sens des responsabilité pour arriver à un accord sur le cadre du télétravail"
@CfdtBerger #FranceInfo

Ça y est ! Payées 15,5% de moins que les hommes, les femmes travaillent désormais gratuitement jusqu’à la fin de l’année. La CFDT poursuivra tant qu’il le faudra son combat pour l’égalité salariale. #4novembre16h16 #EqualPayDay

Nouveau #schéma du maintien de l'ordre : la position de la #cfdt
https://www.cfdt-ftv.fr/2020/11/06/nouveau-schema-du-maintien-de-lordre-la-position-de-la-cfdt/
#snem #journalistes #AssembleeNationale

#francetélévisions : Le site de #Malakoff est-il condamné ?
https://www.cfdt-ftv.fr/2020/11/04/malakoff-au-pain-sec-et-a-leau/
#cfdt #snme #outremer

Plan #pauvreté : face aux conséquences de la #pandémie, la #cfdt demande une hausse du #RSA
https://www.boursier.com/actualites/economie/plan-pauvrete-il-faut-majorer-le-rsa-de-100-euros-estime-laurent-berger-44984.html
#snme #laurentberger

Load More...